L’école ne lui convenant pas, José Garcia préfère s’adonner à sa passion première : faire rire. Pour ce faire, il fréquente le cours Florent en candidat libre. Cette formation lui permet d’obtenir un petit rôle dans ‘Romuald et Juliette’. Son ambition se fait pesante tandis que les rôles proposés sont rares. Pour subvenir à ses besoins, José Garcia officie à Canal + en tant que chauffeur de salle pour l’émission ‘Nulle part ailleurs’. Energique, drôlissime, José Garcia se fait remarquer par Antoine de Caunes qui voit en lui son futur acolyte télévisuel. Les deux trublions se travestissent pour la plus grande joie des spectateurs. Les rires sont au rendez-vous, le duo de choc opère en finesse, aux autres d’être subjugués ! Le succès se profile… Thomas Gilou lui propose d’incarner Serge Benamou dans ‘La Vérité si je mens’ : c’est pour l’acteur une consécration. ‘Champion du monde’ : José Garcia ! Dès lors, il se voit confier de multiples rôles ‘Les Grandes Bouches’, ‘Jet- set’, ‘Le Boulet’, ‘Quelqu’un de bien’… Il joue même sous l’égide de son épouse Isabelle Doval dans ‘Rire et châtiment’. En 2005, il confirme son talent pour la comédie en interprétant le rôle titre de ‘Quatre étoiles’ et en prêtant sa voix au lion de ‘Madagascar’. Néanmoins, il délaisse peu à peu le burlesque pour s’aventurer vers des rôles plus sombres avec ‘Le Couperet’ et ‘La Boîte noire’. Mais ses premières amours le rattrapent et en 2007, il figure au générique de ‘Sa Majesté Minor’ de Jean-Jacques Annaud où il joue un personnage mi-homme, mi-cochon ! Avec ‘GAL’ en 2008, film sur le Groupe antiterroriste de libération, créé en réponse aux attentats de l’ETA, l’acteur marque son retour au thriller. Apprécié du public et reconnu par ses pairs, José Garcia est sans conteste l’un des acteurs français les plus talentueux de sa génération. Il reste cependant abonné aux rôles comiques, avec ‘Astérix et Obélix aux Jeux Olympiques’, ‘Chez Gino’, ou encore ‘Les Seigneurs’ dans lequel il retrouve Frank Dubosc.